Migration de l’été : retour des relous avec leur djembé dans les parcs

Il y a quelques temps, nous vous informions que le dernier joueur de djembé était décédé et que l’espèce était définitivement éteinte. Malheureusement il semblerait que nous ayons relayé une fausse information.

Nous avons reçu de nombreux témoignages avec des images à l’appui qui viennent contredire cette affirmation. Il ne s’agirait pas d’actes isolés puisque des signalements de relous jouant du djembé ont été constatés dans différents parcs de la capitale, ainsi qu’à Montpellier, Bordeaux,Toulouse et Lille.

Un retour qui ne va pas sans causer quelques problèmes, outre les nuisances sonores, les joueurs de djembé sont également connus pour avoir une hygiène douteuse. “Il est inadmissible de laisser ces énergumènes faire du bruit avec un tam-tam à proximité d’enfants qui jouent dans un parc. Mon fils de 4 ans fait des cauchemars depuis qu’il attendu ces bruits sourds et inquiétants aux Buttes Chaumont” nous a déclaré une jeune maman parisienne.

Pour cette autre mère de famille, il ne fait aucun doute que sa fille ait attrapé des puces après être restée quelques minutes à côté d’un joueur de djembé affublé de dreadlocks.

Les mairies de Paris et Bordeaux ont déjà annoncé qu’elles prendraient des arrêtés municipaux pour interdire les djembés dans les parcs entre le 1er juillet et le 30 septembre prochain.

Du côté de la marie de Béziers, Robert Ménard, le maire de la ville a indiqué que ce serait “tolérance zéro pour tous ces zonards et que le cas échéant la police municipale pourra faire usage de la force pour les déloger“.

Une décision qui devrait ravir ceux qui viennent chercher un peu de tranquillité à l’ombre d’un arbre pendant cette période estivale.

Laisser un commentaire