Alexandre Benalla, le cogneur de l’Elysée et collaborateur de Macron, serait le 3e Daft Punk

Alors que les spéculations vont bon train concernant le rôle qu’aurait joué Alexandre Benalla le 1er mai dernier et qu’on se dirige tout droit vers une véritable affaire d’état au coeur de l’été. Ravelations, toujours au coeur de l’info, au coeur de l’action, à l’instar de notre modèle Bernard de la Villardière et ses enquêtes exclusives, est en mesure de vous apporter des éléments de réponses qui remettent en question tout ce que vous pouvez lire et entendre dans les médias de masse.

En effet, d’après nos informations, l’homme de l’ombre de notre cher Président de la République, Emmanuel Macron n’a pas seulement revêtit un costume de policier à l’occasion du 1er mai, pour s’acharner sur un manifestant et agresser une femme dans le 5ème arrondissement de la capitale, il serait également le 3ème membre des Daft Punk.

Des révélations qui n’ont pour l’heure pas été démenties ni confirmées par Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Le fait de le voir porter un casque a immédiatement alerté notre rédaction sur la réelle identité du sulfureux chef de la sécurité de l’Elysée. Pour notre journaliste du service “police justice”, il ne fait aucun doute que Alexandre Benalla soit également l’homme de l’ombre du célèbre duo.

Son casque est directement inspiré de ceux que portent les Daft, c’est forcément lui” s’est-il exclamé lors de notre conférence de rédaction du vendredi matin.

“Sauf que lui a une vraie tête d’idiot avec” a t-il continué.

On comprend aujourd’hui les raisons qui ont poussé l’Elysée à organiser une soirée “Techno” le soir de la fête de la musique. Un événement qui rappelons-le avait été orchestré par Pedro Winter, lui-même manager des Daft Punk à leur début.

Il n’y a pas de hasard.

Laisser un commentaire