Un producteur en herbe fait savoir à tout le monde sur Facebook qu’il bosse sur quelques tracks

Barry Jacobs, « ingénieur du son, beatmaker et agent” auto-proclamés aurait posté hier soir sur Facebook, pour la sixième semaine consécutive, qu’il resterait tout le week-end à la maison pour bosser sur quelques tracks.

Barry précise dans sa publication qu’il ne veut pas sortir faire la fête parce que “faire du son est trop important pour lui”.

 7 likes en quelques secondes seulement

Statut qui a immédiatement provoqué sept Likes, la plupart provenant de jeunes producteurs comme lui.

Il a également tenu à souligner combien il aime « ces week-ends loin de la teuf » à travailler sur des « beats de ouf » et combien il lui tarde de partager ses bombes “à tous ces bouffons qui vont halluciner sur son son”. »Rien ne vaut la tranquillité du studio et de rester québlo à faire du son pendant des heures mec » l’a t’on entendu dire spontanément à un ami lors d’une fête.

“Je fais des purs tracks depuis des années » a t’il poursuivi, se retenant d’ajouter : « Je suis hyper cool, aime moi, je fais de la musique ».
Des amis du producteur ont pourtant affirmé qu’en cinq ans, ils n’ont jamais entendu un seul morceau.

« J’ai pu avoir accès à des extraits de trente secondes de kits rythmiques mais c’est tout » fait remarquer David, l’un d’entre-eux.
« Je suis passé chez lui pendant un de ces soit-disant week-ends de production » poursuit il.

« Tout ce que j’ai trouvé, c’est un mec qui jouait à World of Warcraft en bouffant des Doritos au fromage et en fumant des joints”. “Pour essayer de se rattraper, il m’a dit qu’il faisait une pause mais j’ai vu dans son regard vitreux qu’il mentait. Et le fait qu’il y avait à peu près quatre heures de branlette dans la poubelle m’a conforté dans mon idée ».

« Les mouchoirs du dessus n’étaient même pas secs » a ajouté David. « Il poste toujours les mêmes statuts sur Facebook qui disent qu’il travaille sur son album alors qu’il ne fout rien. Personne n’a jamais entendu sa musique et sa chambre est plus un autel dédié au culte de la branlette qu’un home studio, je vous le dit” conclut David.

« C’est comme s’il voulait avoir la reconnaissance d’être un bon musicien sans en être un du tout ».
Source : Wunderground

Articles associés

Facebook : il a 3247 amis et ne trouve personne pour l’aider à déménager
Il est musclé, tatoué tribal et bronzé aux UV mais n'est pas DJ TechHouse
Un jeune fan de Techno aime subitement un mix d'un DJ après avoir appris de qui il s'agissait
Dubfire invite ses fans à lui envoyer leurs mixes

Laisser un commentaire

Nullam facilisis Donec vulputate, lectus elit. felis odio tempus adipiscing