Vie animale : La transhumance des blaireaux autour des piscines a commencé

Malgré une météo incertaine en cette fin de printemps, les annonces de pool party fleurissent un peu partout.

C’est reparti pour une saison de fêtes autour des piscines, et avec elles son lot de blaireaux  et de blairelles (parité oblige). Tous les spécialistes sont unanimes, cette saison s’annonce encore plus médiocre que les précédentes et en soit, c’est déjà un exploit.

La recette d’une pool party réussie est assez simple, une piscine et oui ça tombe sous le sens mais sans piscine c’est plus une pool party, des DJs de second voire de dernier rang, à l’image de ceux que vous retrouvez chaque année sur la place de la mairie de votre ville pour la fête de la musique. Du mobilier de jardin en plastique blanc pour vous asseoir, des parasoles aux couleurs du vendeur de limonade qui a sponsorisé l’événement, un bar façon paillote. Voilà, le décor est planté.

Musicalement, on est généralement proche du néant, des DJs aux cheveux gominés qui portent de larges débardeurs noirs histoire de singer Dubfire, sans oublier les indispensables lunettes de soleil.

Plus besoin de faire la queue pour aller aux chiottes, je peux pisser directement dans la piscine confortablement installé dans ma bouée licorne et ça c’est cool” nous a confié Michael, un jeune Aixois habitué de ces fêtes où le bon goût règne en maître.

Le sud de la France n’a pas le monopole de ce type d’événements, comme les rooftop party ce phénomène prend un peu plus d’ampleur chaque année et on en trouve malheureusement aux quatre coins de l’hexagone.

On vous souhaite néanmoins un bon été.

Laisser un commentaire