Le plus grand fan des Daft Punk se fait greffer un casque sur la tête

C’est une histoire qui allie à la fois grand défi technologique et abnégation d’un fan pour ses artistes préférés. Le tenancier du blog Daftworld, autoproclamé “plus grand fan des Daft Punk” vient encore une fois de prouver sa détermination à le rester. Nous l’avons rencontré à l’occasion de la sortie du coffret Deluxe de Random Access Memories.

Un fan très bien informé

“Mon idée remonte un peu avant la sortie de l’album des Dafts. Étant leur premier fan, j’ai eu accès à des informations avant tout le monde. Lorsque j’ai vu les photos de presse et le design de l’album, c’était pour moi comme une évidence. C’est là que j’ai décidé de faire cette greffe. J’aurais voulu être prêt pour le lancement mais malheureusement plusieurs soucis techniques m’en ont empêché” nous raconte Abdelkader à travers son casque.
Parmi eux, la volonté de se faire greffer les deux casques comme sur la pochette de l’album :

“Il m’était impossible de choisir entre celui de Guy Man’ et celui de Thomas. Cela aurait sonné comme une trahison. Comme si on vous demandait si vous aimez plus votre père ou votre mère. Du coup, cela a pris plus de temps mais on a réussi à unifier les deux casques en un et ça me va très bien”.

Un acte chirurgical réalisé par un ténor

C’est le chirurgien plasticien polonais Florian Keynstein, déjà responsable de la transformation de Valeria Lukyanova en poupée Barbie et Jocelyn Wildenstein en chat, qui a réalisé cet exploit technique. L’opération qui a duré plus de 10h, s’est déroulé sans accroc et malgré son poids de dix kilos, le casque se porte bien et Abdelkader se sent parfaitement à l’aise.

Abdelkader est un fan absolu. Il se réveille Daft Punk, il mange Daft Punk, il vit Daft Punk et son site est le reflet de son obsession : “J’ai tout ce qui peut se référer à eux. J’ai tous les produits dérivés, toutes les figurines, les tickets de concert… Mon dernier hommage est le tatouage que je me suis fait sur l’épaule gauche. J’ai également fait un tutorial disponible sur YouTube pour fabriquer un casque soi-même. Rien à voir avec le mien bien entendu. Le mien est unique et le restera”.

Et la musique dans tout ça ?
“Je n’écoute pas leur musique. J’ai décroché après l’album – Homework – comme tous les vrais fans. J’ai un amour inconsidéré pour le concept Daft Punk, mais je n’aime pas leur musique. Alors oui, j’ai les albums en digital, en CD, j’ai des cassettes également mais je ne les écoute jamais. Pareil pour les concerts, j’ai tous les billets de toutes leurs prestations mais je n’y assiste pas. Pour moi, les meilleurs producteurs, les génies de la musique électronique ce sont Gesaffelstein, Kavinsky, Justice, David Guetta et Aphex Twin. Daft Punk ne leur arrive pas à la cheville” nous confie Abdelkader.
“Ma prochaine envie est de me faire greffer la veste à paillettes que l’on voit dans le clip – Lose Yourself To Dance – ce qui sera une autre paire de manches parce que je n’ai pas le budget. Je trouverai une solution car la concurrence est rude pour garder ma place de plus grand fan. J’étais au coude à coude avec un américain et même si là je l’ai coiffé au poteau, il faut que je continue” nous explique t-il.

Le service marketing de chez Columbia, qui a vu là une opportunité d’investir sur le long terme dans la communication du groupe et le placement de produit, a en partie pris en charge la greffe du casque.
“Pour la veste, nous pensons qu’il va trop loin. Nous voulons d’abord capitaliser sur cette opération, il y a beaucoup de choses à faire“ nous confie le responsable marketing de chez Columbia.
Quand le marketing rencontre la folie des fans, toutes les excentricités sont permises. Dans la course au “music business”, il semblerait que le point de non-retour ait été franchi. Ce qui assure toutefois une sécurité supplémentaire à Abdelkader qui semble filer bien droit dans le mur.

6 Commentaires

Laisser un commentaire