Une cérémonie qui récompense les fêtards pour leur abnégation

À l’instar des Victoires de la musique, des César et autres Molières qui récompensent la création dans de multiples domaines, une cérémonie décernant des prix aux meilleurs clubbers et ravers va voir le jour.

Les Winners récompensent ainsi les fêtards au sein de plusieurs catégories : endurance, tenue vestimentaire, attitude, danse, enthousiasme, pouvoir de prescription…

A la recherche du « fêtard idéal »

Le principe est simple : vous pensez qu’une de vos connaissances mérite une distinction dans une ou plusieurs catégories ? Si c’est le cas alors il vous suffit de l’inscrire et de raconter un fait, une manière d’être ou quoique ce soit qui entre dans le cahier des charges de la compétition.
“Vous ne pouvez pas vous inscrire vous-mêmes, vous devez être coopté par au moins deux personnes” explique John Piccamiglio, président de la Fédération Française de Clubbing et initiateur du projet.

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à inscrire votre “fêtard idéal” : un comportement banal comme s’excuser lorsque l’on bouscule quelqu’un, avoir le sourire aux lèvres ou une aura positive. Ce peut être aussi un style vestimentaire original, une façon de danser unique ou enfin, une conduite particulière pendant une soirée.

Chaque participation sera ensuite passée au crible d’un jury et soumise au vote du public via internet. Les prix seront décernés durant la cérémonie qui sera suivie d‘une grande soirée.
Nous avons rencontré plusieurs personnes à l’occasion de la conférence de presse :

“Benoit est toujours dans les bons plans. C’est un peu le leader de notre groupe question sorties. À chaque fois qu’on sort, il s’occupe de nous, il nous demande comment ça va, il nous paie des coups et il discute avec tout le monde”, nous explique Thomas.

“Nous on va inscrire notre ami Philippe. Un jour, en after, on dansait tranquillement, l’ambiance était hyper chaude, la musique géniale. Tout à coup, Philippe a eu un petit accident, une petite remontée. Ni une ni deux, il a pris un verre vide qui traînait sur le caisson de basse et a vomi dedans sans en mettre une seule goutte par terre ! Il s’est alors remis à danser comme si de rien n’était. Si ça, c’est pas la classe !” raconte Hélène.

Les exemples sont nombreux. Il y a entre autres ce clubber qui a paye un verre à cette fille sans rien attendre en retour, ce dealer qui refuse de vendre de la drogue à quelqu’un déjà bien “atteint”, ou encore ces gens d’une politesse remarquable avec le personnel. Dingue, non ?
À cérémonie atypique, idées atypiques : durant la même soirée, les prix des plus mauvais comportements seront aussi attribués. Un peu comme les Gérard qui récompensent les plus mauvais films et acteurs du cinéma français.

“Il y a toujours le revers de la médaille, on ne vit pas chez les Bisounours. Sans donner de leçons, nous voulons montrer que la fête est un endroit où doit régner le respect. Bien sûr, cela peut arriver à tout le monde de dépasser les bornes un jour, il suffit juste d’en prendre conscience. Nous voulons le faire, mais dans une ambiance bon enfant” conclut John.

Qui va remporter les prix ?

Ces couples (d’une nuit) complètement ravagés qui tournent un mauvais remake de la scène du club dans Basic Instinct mais qui en fait bousculent et font chier tout le monde ? Ceux qui crient à tout bout de champ comme s’il étaient seuls au monde ? Ceux qui tirent des gueules de trois mètres de long ? Ceux qui trouvent qu’il n’y a pas assez Vodka dans leur Vodka Pomme ? Ou bien encore ceux qui cherchent à gratter le moindre verre ?
Les inscriptions seront bientôt ouvertes. Bonne chance à tous !

Articles associés

Nouvel An's Party 13 > 14
À la traditionnelle rave de Noël, un fêtard affirme "avoir vu Dieu"
Nuits Fauves : "Quelques OD, des viols et des prestations non payées ne sont que de dommages collatéraux. The show must go on"
Annulation I Love Techno : des dizaines de dealers mettent la clé sous la porte

Laisser un commentaire

Aenean tristique felis id velit, id, Praesent efficitur.