Angers. Il propose des Pitch en after : 3 morts par étouffement

Drame à Angers ce week-end. Un stupide accident a fait 3 morts, dimanche, vers 10h du matin, dans un appartement du centre-ville où se tenait une after.
Les victimes étaient réunies chez un ami après avoir passé une soirée au K9 où s’était produit un DJ angevin super connu.

“Tout le monde sait qu’il ne faut pas bouffer des trucs comme ça en after. Non mais n’importe quoi. Putain de peigne-culs de provinciaux de merde. Des Pitch… Pourquoi pas des Tuc pendant qu’on y est” analyse un fêtard parisien.
Un drame de ce genre avait effectivement eu lieu il y a quelques mois provoquant la mort de 5 personnes. Autant vous dire que l’on ne s’est pas trop fait chier à écrire cet article.

L’inexpérience probablement à l’origine du drame

Les circonstances de cet accident restent encore floues mais il semblerait toutefois que l’inexpérience soit probablement sans doute à l’origine de la catastrophe.

D’après France Bleu Maine, l’un des participants aurait eu une fringale, incompréhensible à cette heure-ci de la matinée, et après plusieurs minutes de recherche, il réussit à mettre la main sur des Pitch. Dans un élan d’altruisme mal placé, il en proposa à l’assemblée composée d’une dizaine de jeunes âgés de 18 à 22 ans.

Il n’aura fallu que quelques minutes pour que les premiers symptômes d’étouffement apparaissent d’après Pascal, un des témoins.

“J’ai d’abord cru qu’ils faisaient des boulettes dans leur bouche pour se les recracher à la gueule mais ensuite, j’ai compris qu’ils étaient en train de s’étouffer”.

“Moi j’ai eu droit à un de ceux qui sont passés au micro-ondes. Une insulte de plus à la gastronomie mais cela m’a sans doute sauvé la vie” raconte un jeune.

Les bouches sèches, les muscles de la mâchoire fatigués auront eu raison des jeunes gens.

“Je ne sais pas moi, j’ai commencé à jouer avec ces machins quand on me les a donné. Ça ressemble à des suppos donc je m’amusais à faire semblant de les mettre dans le cul de mon pote. C’est drôle non ?” raconte un autre jeune.

Arrivés rapidement sur place, les pompiers et le SAMU, ont constaté la mort de trois personnes. Trois autres furent transportées au CHU Saint Barthélémy où leurs jours ne sont plus en danger.

Contacté par notre rédaction, le Professeur Mondelaid, interne aux Hôpitaux de Paris, a tenu à préciser que, bien plus que les drogues, ce sont les biscuits apéritifs, brioches et autres biscuits secs qu’il faut absolument bannir en after.

“Je préfère voir un jeune se mettre une ligne de coke dans le nez plutôt que de bouffer ces saloperies. Je me demande ce qu’ils branlent au Ministère de la Santé, il n’y a aucune campagne de prévention sur le sujet. Si rien n’est fait, ce genre de drame est appelé à se reproduire. A Ibiza, les boulangeries n’ouvrent que de 17h à 19h pendant la saison et la vente de biscuit secs est strictement interdite entre le 1er mai et le 15 octobre”.
Une mesure, qui selon le professeur, permet de sauver des milliers de vies chaque année. Citation et conclusion que nous avons aussi repris dans l’article avec les Tuc.

La piste de l’accident stupide est donc privilégiée, même si compte tenu du climat actuel, la piste criminelle n’est pas complètement exclue. Des voisins originaires du Sud de la France ayant prévenu la police pour de soi-disant incidents avec des piches.

Un commentaire

  1. Jorgr
    Jorgr at |

    Ce pepito !

    Reply

Laisser un commentaire