Limoges : Un club évacué à cause des pets malodorants d’un client

C’est un fait divers peu banal que nous rapporte nos confrères de France Bleu Limousin. Le Cosy Club à Limoges a dû être évacué dans la nuit de samedi à dimanche suite à un début d’intoxication de plusieurs personnes et au déclenchement d’une bagarre générale.
Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas la drogue qui est en cause mais une forte odeur liée aux flatulences de l’un des clients.
Selon les témoignages recueillis sur place, l’air est devenu irrespirable aux alentours de 2h45 du matin alors que le club était bondé. Le régisseur du lieu a d’abord cru à un problème d’évacuation dans les toilettes mais après une rapide enquête, il s’est avéré que la présence d’un client aux gaz foudroyants était l’élément déclencheur de ces émanations.
L’individu a rapidement été identifié et les agents de sécurité ont demandé plus de respect de la part de ce malotru mais celui-ci n’a rien voulu entendre et a continué à dégazer sans vergogne.
Excédés par ce comportement, des clients en sont venus aux mains pendant que d’autres commençaient à suffoquer. La direction du Cosy a alors pris la décision de faire évacuer tout le monde avec le renfort de la gendarmerie.
Aucun blessé n’est à déplorer, 2 jeunes filles ont toutefois passé la nuit en observation à l’hôpital de Limoges pour une intoxication légère et des vomissements.
L’auteur des pets a quant à lui été placé en dégrisement dans une cellule hermétique. Il a affirmé souffrir de ballonnements depuis sa plus tendre enfance et tout faire pour se soigner, malheureusement sans succès pour l’instant.
Il est vrai que les odeurs de pets et de transpiration sont monnaie courante dans les clubs depuis l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer
Loin de nous l’idée de vous juger si vous en lâchez quelques uns ça et là dans un club… En effet, il est extrêmement important de ne pas les garder en vous sous peine de douleurs abdominales et de brûlures d’estomac… Mais de grâce, laissez nous vivre et faites voter petite affaire dans le fumoir.
 

Articles associés

Nouvel An's Party 13 > 14
Nuits Fauves : "Quelques OD, des viols et des prestations non payées ne sont que de dommages collatéraux. The show must go on"
Annulation I Love Techno : des dizaines de dealers mettent la clé sous la porte
Un Techno-addict renonce à sa passion après avoir découvert que ses parents écoutaient la même chose que lui

Laisser un commentaire

Aenean libero luctus ut venenatis, tristique tempus consequat. Donec